Juin 208 – Article dans le Ouest-France, on parle du Voyage photo !

Article du Ouest-France du jour :

Toute l’année, le Voyage photo sur l’Erdre propose à tous les amoureux de photographie un moment insolite pour accroître ses compétences en matière d’image. Rencontre avec la fondatrice du projet.

La jeune photographe et globe-trotteuse Élise Fournier a posé ses valises à Nantes depuis un an. Après une enfance dans le Finistère, Élise tombe dans la photographie durant un voyage au Canada.

De retour en France, elle quitte ses études en langues étrangères dans l’idée de transformer sa nouvelle passion en profession. Pas toujours évident de se reconvertir. Pour autant, conseillée par la chambre des métiers de Rennes, Élise se lance en alternance dans un brevet technique des métiers photo et travaille chez le photographe de voile rennais, Jean-Marie Liot.

Affinant son regard sur le monde dans les pays du Nord (Norvège, Danemark, Islande, Groenland…), elle présente, au printemps dernier, l’exposition North Crossing à l’espace Cosmopolis, interrogeant les relations entre l’homme et son environnement. « Quand je voyage, j’aime être en interaction permanente avec les locaux. Je dors chez l’habitant, je me déplace à pied. J’aime partager et être au plus proche des gens » , confie Élise. Désireuse de s’investir sur le long terme à Nantes et de rester fidèle à son goût de l’aventure comme des rencontres, Élise lance les Voyages photo sur l’Erdre.

Voyage et apprentissage

Il s’agit d’un petit voyage en bateau sur l’Erdre, sur une demi-journée ou en soirée, à destination des passionnés de photo » , explique Élise. Mais attention, il ne s’agit pas de flâner. Ces voyages photographiques sont davantage comparables à des stages photo. « Il ne s’agit pas de venir en famille pour se balader, mais bien de faire des photos et d’échanger autour des techniques de la photographie » , insiste la photographe.

De petits groupes sont constitués en amont, selon les disponibilités de chacun. « Les stages photo classiques ne sont pas toujours pertinents. Trop de monde. Pas assez de temps. Dans le cadre de ce voyage, j’embarque avec un groupe de huit personnes maximum et je passe au moins une heure avec chaque participant pour lui apporter mes conseils. »

Les apprentis photographes sont accueillis sur un bateau hollandais, avec un carré en hauteur qui permet une vue imprenable sur l’extérieur. Deux capitaines sont à bord pour assurer l’équipage, dont Jean-Marc, spécialiste du secteur, qui vit sur l’Erdre depuis 25 ans.

Tous les départs s’effectuent depuis le centre-ville de Nantes et différentes formules sont possibles, entre les stages en après-midi, le soir ou sur un week-end. « Je reçois beaucoup de demandes de personnes qui souhaitent offrir un stage à un proche passionné. C’est tout à fait possible ! » précise Élise.

VOIR L’ARTICLE EN LIGNE