Septembre 2019 – Weekend de stage photo sur l’Erdre

 

En ce début de mois de septembre, nous partons pour un weekend de stage photo sur l’Erdre !

L’air s’est rafraichi, mais le soleil est au rendez-vous. Après avoir reporté plusieurs fois le weekend de stage photo, pour cause de météo, nous y arrivons enfin ! Il est 14h, tous les participants arrivent sur le quai Malakoff et montent à bord de notre belle vedette hollandaise. Nous allons passer le weekend ensemble, alors les présentations sont de mise.

A bord, Gérard et Brigitte, un couple habitant et naviguant régulièrement sur l’Erdre, sont de la partie pour se perfectionner en photographie. Également Anthony et Nathalie, un couple d’Ancenis, lui plutôt passionné de navigation, elle de photographie. Puis, Sylvain, nantais, il fait découvrir la région via les réseaux sociaux et son blog « ma vie en Loire-Atlantique » et souhaite acquérir de bonnes bases photographiques. Enfin, moi-même, Elise, la photographe, Stéphane, le capitaine, et pour la première journée seulement, Marina qui travaille à la capitainerie du Port de Nantes. Personne ne se connait, mais vous verrez que cela ne pose pas de problème, bien au contraire… l’ambiance sera au rendez-vous ce weekend !

Présentations faites, nous voilà partis ! Nous traversons d’abord le tunnel St-Félix pour rejoindre le bassin Ceineray et l’Erdre. Nous naviguons ainsi au coeur de Nantes, passons les péniches colorées, l’île de Versailles, le pont St Mihiel… pour l’instant place à la découverte du paysage. Je présente rapidement le programme du weekend (destination, repas, couchages, stage…), mais nous attendons d’être sortis pour se poser au mouillage et commencer le stage photo. Je distribue à chacun un topo photographique complet, qui reprend les bases, et qui sera notre fil conducteur tout au long de ce weekend.

Nous arrivons rapidement vers les Châteaux… La Chantrerie, La Gascherie, La Couronnerie. Il y a du monde sur l’eau, le vent est au rendez-vous pour les voiliers, et les avirons de sortie pour les portes ouvertes de début Septembre. Un beau spectacle pour s’entrainer photographiquement. D’ailleurs, nous sommes passés en mode manuel, le but étant de bien apprivoiser la vitesse, l’ouverture, les ISO… Anthony, lui, a rapidement pris la barre. Il a son permis bateau, et se fait un plaisir de parler navigation avec notre capitaine Stéphane. Marina, elle, profite du paysage… tout en douceur au fil de l’eau.

Nous arrivons à la Tour Carrée. Souvent, lors d’un stage photo à la journée, nous faisons demi-tour ici pour rentrer sur Nantes. Mais là, nous sommes partis pour le weekend. Direction Sucé-sur-Erdre et la plaine de Mazerolles pour la soirée ! Nous passons devant le Manoir de la Chataigneraie, tout juste rénové et ouvert au public. Au port de Sucé-sur-Erdre c’est animé également, Cornelia, une péniche hollandaise, récolte des paniers de légumes pour les rapporter aux migrants installés sur Nantes.

Passés la jolie ville de Sucé-sur-Erdre, nous arrivons rapidement à la plaine de Mazerolles. Il est presque 19h, c’est l’heure de l’apéro. On jette l’ancre pour la soirée, l’endroit se prête parfaitement pour le coucher du soleil. Nous allons donc l’attendre tranquillement, un verre dans une main, l’appareil souvent dans l’autre. L’ambiance est devenue familiale, en une après-midi nous avons eu le temps de discuter, d’apprendre à se connaitre, des affinités se sont créées rapidement entre passionnés de photographie et de navigation !

La lumière évolue, le repas également… l’apéritif a laissé place aux crêpes sur la terrasse. Elles sont fraîches du midi, réalisées par un ami capitaine Nicolas : il vient d’ouvrir une crêperie rue Maréchal Joffre à Nantes (« Avec du Beurre dedans »). Le fameux débat « on dit on crêpes ou galettes » est lancé, mais peu importe l’appellation, on se régale !

Nous assistons bientôt à un superbe coucher de soleil… le ciel tourne au rouge, les couleurs sont superbes. A par le centre Nautique au loin et un zodiac au mouillage, nous sommes seuls. Au clair de lune, c’est si paisible la plaine de Mazerolles… les participants décident d’ailleurs de rester dormir au mouillage, plutôt qu’à quai au port de Sucé-sur-Erdre, et ils ont bien raison !

La nuit s’est bien déroulée, bercé par les eaux, tout le monde a bien dormi. Sylvain, levé le premier, s’est offert un lever de soleil en solitaire, un souvenir qu’il n’est, je crois, pas prêt d’oublier. La première image de la journée est donc réalisée par ses soins. Au petit matin, c’est une Erdre d’huile que nous découvrons… si belle avec ses reflets. Stéphane et moi-même avons rapporté quelques gourmandises fraîches de la boulangerie pour le petit-déjeuner. Nous les savourons autour d’un thé/café, en observant tranquillement le paysage. Au loin, des centaines de cormorans pêchent également leur premier repas de la journée.

Il est presque 10h, le temps de repartir ! Nous allons prendre la direction de la Poupinière, vers Nord-sur-Erdre. Nous apercevons en chemin l’écluse de Quihiex, marquant l’entrée du Canal de Nantes à Brest. Pour l’instant, je laisse les participants pratiquer la photographie tranquillement, nous ferons un nouveau point technique en fin de matinée.

Arrivés à la Poupinère, l’Erdre se rétrécie, le paysage change. Un tout petit port charmant, l’apparition des premiers nénuphars, des berges avec terrain de loisirs, et quelques bateaux de pêcheurs. Nous devons être vigilants sur le fond, Anthony se fait un plaisir d’assister Stéphane régulièrement. Avec la canicule de l’été et le manque de pluie, l’Erdre est anormalement basse, on peut manquer de fond. Nous piquons d’ailleurs volontairement dans les nénuphars, pour un deuxième café/thé, l’occasion de reprendre au calme la suite et fin du topo photographique. Nous n’irons pas plus loin, il serait dangereux de continuer jusque Nord-sur-Erdre, l’Erdre est trop basse et nous pourrions nous enliser.

Demi-tour effectué, on décide de rejoindre à nouveau Mazerolles et sa petite île pour la pause déjeuner. En chemin, on sort l’apéro, il est midi, c’est l’heure du Muscadet ! Local, c’est un vin de l’Erdre, ses vignes sont à la Gascherie. J’ai également fait du tartare d’algues maison, avec des algues rapportées du Finistère, et quelques chips de blé noir. Miam !

 

 

Au retour, nous repassons donc devant Sucé-sur-Erdre. Gérard fait une pause photo et prend la barre. Chaque participant est libre de se détendre, de photographier, ou de venir me voir pour des questions plus précises. Je ferai un dernier point post-production photographique, rapidement sur l’ordinateur. Mais nous profitons de nos derniers moments ensemble, au calme, avant de retrouver l’agitation de la ville. Le temps fut parfait, l’ambiance également.

A l’arrivée, les participants échangent leurs coordonnées, et prévoient même une sortie « révisions » sur le petit bateau de Gérard et Brigitte. Je suis ravie du weekend et que le Voyage photo leur ait plu autant… De mon côté, je pars en voyage à l’étranger dans quelques mois. C’était donc le dernier stage de la saison… la suite l’année prochaine pour de nouvelles aventures !